L’actualité Rue et Cirque vue par Karwan
en région Provence-Alpes-Côte d’Azur
depuis La Cité des Arts de la Rue

logo karwan

Les Lectures [Z]électroniques

Détachement International du Muerto Coco

picto-photo © Virginie Holaind
Arts de la rue | Entresorts poétiques et sonores | Dès 14 ans | Durée 20 min

C’est une collection de formes courtes (20 minutes chacune), d’entresorts poétiques et sonores, qui ne cesse de s’agrandir. C’est le fruit d’un travail sur le répertoire de la poésie contemporaine et sonore. C’est, pour chacune des Lectures [z]électroniques, une immersion dans un thème et une ambiance sonore. C’est la rencontre de jouets électroniques pour adultes ( = micros, enceintes, sampler, table de mixage...) avec des jouets électroniques pour enfants ( = jouets électroniques pour enfants)

Les grands principes en sont cependant stables :

* les textes sont issus du répertoire de la poésie contemporaine et seront traités avec le respect et la liberté qui leur sont dus (nos auteurs, liste non-exhaustive : Jacques Rebotier, Emmanuel Adély, Christophe Tarkos, Charles Pennequin, Jean-Michel Espitallier, Noëlle Renaude, Katalin Molnar, Valérie Mrejen, etc.)
* la poésie trouve son extension naturelle dans les nappes sonores et les différentes ambiances développées autour de chaque texte. Pour un nouveau poème, une nouvelle atmosphère musicale ou bruitiste.
* le matériel : des enceintes, des micros, une pédale sampler, et des jouets pour enfants, servant à la fois d’instruments de musique, de base de données de sons, lettres, mots, bruits en tous genres, et donnant aussi sa teinte esthétique au tout.
* Une volontaire confrontation entre Hi-Fi et Lo-Fi, crétinerie et virtuosité, infantilisme et adultisme.


DANS LA COLLECTION 2016 :

"Les Lectures [z]animales et électroniques"
C’est des chiens qui ouaffent-ouaffent, des oiseaux qui cuicuient, des chats qui punkent, des papillons qui disent bonjour, au revoir, coucou, bisous. Et une post-apocalypse en supermarché.

"Les lectures [z]urbaines [z]et électroniques"
C’est des téléphones qui sonnent, c’est des sirènes qui hululent, c’est des passants qui passent, c’est un trou qui tombe dans le trou, c’est un trottoir qui bitume, c’est des voitures qui vroument-vroument, c’est des immeubles qui grattent-ciels, c’est du caca de chien et c’est des gens qui parlent.

"Les Lectures politiques [z]et électroniques"
C’est des foules qui acclament, c’est du discours vidé de mots, c’est des foules qui huent, c’est une guerre en pays tropical et qui éclate soudain, c’est un bégaiement hystérique, c’est un homme seul sur une tribune, c’est l’axe du bien contre l’axe du mal.

"Les Lectures sexuelles [z] et électroniques"
Il y a du souffle, du râle, du cri, du mot doux, un piano pour enfant, un peu de technologie, des ambiances funky-funky, groovy-groovy, sexy-sexy, et aussi un tube électro-pop vaginal. C’est du sexe et de la poésie, c’est de la poésie sur le sexe. Tu viens ?

"les Lectures super-héroïques [z]et électroniques"
C’est des êtres supers ils sont supers ils sont exactement là où vous les attendez ils sont spécialistes ils sont calés ils sont supers ils ne reculent devant rien yeah et yeah ils yeah font du rock yeah ils sont rock oh hell yeah t’aimes ça le bon le super rock parce qu’eux ils sont rock ils sont supers.

"Lectures [z]internationales[z]et électroniques"
La musique de sprache nhạc de la говор la musikk φωνή the poésie la pwezi رعششششش עיזעָאּפsed ποίηση inte quere ikke nothing dir comprenez ? = Le son de la langue est en toutes les langues. Pas besoin de parler les langues pour comprendre la langue que parlent les langues de le monde.

"Lectures familiales [z]et électroniques"
Il y a les étiquettes qu’on colle sur le front des gens, papa mémé mamie et le chat. Il y a le magma de ces noms qui gargouillent ensemble et font des vagues dans nos oreilles. Il y a lui, qui dit que la famille franchement. Aussi le mystère de la trinité, du père et du fils et le père et le fils et le saint esprit du père et du fils et du Club Dorothée, aussi, peut-être.

Lectures insurrectionnelles [z]et électroniques
Il y a des tambours qui résonnent dans la nuit apocalyptique, il y a des adresses aux présidents de nos pays, il y a des complaintes occidentales. Nous aussi, nous aurions préféré qu’il suffise d’écrire révolution sur un mur pour que la rue s’embrase.

"Lectures médicales [z]et électroniques"
On entend les sirènes des ambulances du monde.Elle sont là tout le temps pour nous avertir. Ce n’était pas la vérité. Il y a tout ce à quoi on a échappé. Pour l’instant. Il y a une homme qui fouille ses kystes. Il y a le bloc au 4ème. Non ! C’est la gastroentérologie ! Non c’est l’ortho, le scan, l’irm. C’est pareil. Dites ! Vous pourriez peut-être éviter vos comparaisons désastreuses. Voir le bon côté des choses. Au moins il y a la vue.

DistributionAvec : Raphaëlle Bouvier et Maxime Potard.